AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm Lauren A. Tanner

avatar


Messages : 93
Points RPG : 14
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 27



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   Mer 24 Aoû - 7:41

La journée de Lauren avait commencé comme toutes les autres. Elle s'était levée, avait préparé un bol de céréales, qu'elle avait mangé sans se presser... Sa routine matinale n'avait rien de très surprenant. Elle faisait les mêmes gestes tous les jours. C'était ses petites habitudes. Elle savait que les changer la mettrait mal à l'aise. Certaines personnes détestaient avoir un petit train train quotidien. Celles-là préfèrent que leur vie soit pleine d'évènements inattendus et de surprises en tout genre. Celles-là ont une vision du monde radicalement opposée de celle de Lauren. Elle respectait, bien sûr, cet état d'esprit... Mais était juste loin de le partager : la jeune femme avait besoin de stabilité... Et détestait tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un changement. Les surprises ? Ne lui en parlez même pas ! Elle déteste cela, bien qu'elle y soit sans arrêt confrontée dans la vie. Une journée sans aucun imprévu n'arrive jamais. Et d'ailleurs, Lauren n'imaginait pas du tout la taille de celui qui l'attendait en fin de matinée.
Et c'est sans se douter de rien qu'elle se prépara, comme à son habitude, pour aller travailler. Quand elle arriva à la boutique, son patron, Declan, était déjà là. Elle n'était pas en retard, mais lui avait toujours de l'avance. Jamais elle n'avait réussi à être au magasin "A Travers Les Ages" avant lui. Quant elle poussa la porte, un petit carillon annonça son arrivée. L'homme leva la tête, et la salua rapidement d'un geste de tête avant de se replonger dans ce qu'il faisait. Il était en train de déballer un carton, et de chercher un place pour le contenu dans la pièce. Il n'était pas très bavard, et ce qui pouvait, au premier abord, passer pour de l'impolitesse, se révélait assez reposant au final. Depuis que la sorcière travaillait dans la boutique, c'était devenu pour elle un lieu assez calme. Et même dans les moments d'affluence, elle considérait l'ambiance comme reposante.
Lauren déposa sa veste dans l'arrière boutique. Généralement, il fait suffisamment chaud en septembre, à Los Angeles, pour qu'une veste ne soit pas nécessaire, mais la mettre en sortant était une habitude pour la jolie rousse. Et, de cette façon, elle était parée à l'éventualité qu'un petit vent se lève plus tard dans la journée, bien que le vêtement en question ne soit pas très épais. Revenant dans la boutique à proprement parler, Lauren s'installa derrière le comptoir. Apparemment, elle n'avait rien de plus important à faire que rester assise à attendre les clients.
La matinée se passa sans evenements majeurs, jusqu'à ce que le carillon retentisse. La sonnerie en elle-même n'avait rien de surprenant. En effet, dès qu'une personne franchissait le seuil, elle résonnait, de façon à avertir Lauren et Declan. Lorsque la sorcière leva la tête, elle vit un visage qui lui était familier. Certes, c'était une personne qu'elle ne voyait plus très souvent et, plus que tout, qu'elle ne s'attendait pas à voir à Los Angeles.


Dernière édition par Lauren A. Tanner le Mer 21 Mar - 8:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   Lun 29 Aoû - 5:10

Cela faisait désormais une semaine que Taylor était à Los Angeles pour y commencer sa nouvelle vie. Cette fois-ci, l’erreur était interdite, elle le savait et avait bien l’intention de ne pas en commettre. Elle savait qu’à New-York, elle avait échoué le jour de son mariage. Lorsqu’elle avait dit le « oui » solennel, elle pensait, au contraire, être à l’apogée de sa gloire. Et bien elle s’était plantée en beauté ! Son ex-mari et sa belle-famille avait causé sa perte avec leur histoire d’enfant. Ils avaient été incapables de comprendre que sa carrière lui prenait beaucoup trop de temps pour qu’elle s’occupe d’un gosse ! Avec du recul, elle s’était aussi rendue compte que son ex-mari lui prenait également beaucoup de temps. Un homme ça demande de l’attention et tout le temps qu’elle avait passé à la satisfaire était du temps en moins pour s’occuper de ses dossiers. Quand on voit où ça la menée ! S’il l’avait obligé à déménager, son divorce restait tout de même une grande satisfaction pour elle. Sa renommée et ses relations pouvait l’aider à devenir quelqu’un à Los Angeles. Avec un peu de temps, elle serait prête à défendre la crème d’Hollywood ! Que du bonheur en perspective !

En cette belle journée, Taylor s’était accordé un jour de repos, chose qu’elle faisait rarement à New-York ! Mais elle venait à peine d’emménager et, il fallait bien le dire, elle ne croulait pas encore sous les dossiers. Elle ne s’en affolait absolument pas. C’était tout à fait normal. En une semaine, tout le monde ne pouvait pas être prévenu de son arrivée dans la ville. Même sa petite sœur qui vivait ici depuis plusieurs années ne l’était pas ! L’avocate comptait bien remédier à ce petit détail. Après tout, elle avait choisi Los Angeles en partie pour ne pas y être seule. Elle ne portait pas réellement Lauren dans son cœur, mais elle restait sa sœur. Mis à part son comportement anormal, le hic avec elle était qu’elle ne se rendait pas compte de l’importance du pouvoir dans la vie. Elle s’était toujours contenter du minimum. Pour le moment elle y arrivait, mais il ne faisait aucun doute, qu’un jour, ça lui retomberait dessus. Taylor avait bien l’intention de le lui faire remarquer. C’est avec cette idée en tête qu’elle enfila un tailleur beige qui lui allait à merveille, qu’elle se refit une petite beauté et qu’elle partit en direction de la petite boutique d’antiquité où Lauren était une simple employée. Sa sœur avait donné l’adresse à sa famille lorsqu’elle s’était mise à y travailler.
Lorsqu’elle entra dans le magasin, elle reconnut immédiatement Lauren assise derrière le comptoir. Quelle activité intéressante que de rester planté derrière un comptoir ! Elle esquissa un petit rire et se rapprocha d’elle ne prêtant même pas attention à l’homme déballant un carton.


-Comment va ma très chère sœur ?

Un petit sourire narquois illumina son visage. Elle n’avait toujours pas digéré le fait que sa sœur travaille là-dedans. Enfin « travailler » n’était pas vraiment le mot adapter à la situation. Attendre derrière un comptoir ce n’est pas travailler, mais perdre son temps ! Cela ne serait pas arriver si elle avait continué ses études. S’arrêter si tôt avait été l’erreur de sa vie. Voilà à quoi ça menait ! Avec un peu de courage et de travail, elle aurait pu devenir experte en meuble ancien ou autre! Elle ne put s’empêcher de lui faire une remarque désobligeante à ce sujet.

-Je vois que ton travail est très … intéressant ! C’est vrai, qui ne rêve pas de passer sa vie derrière un comptoir ?!

L’ironie mal placée ne serait sans doute pas très apprécié par Lauren. Mais Taylor espérait bien lui faire comprendre qu’elle valait bien mieux que ça, et pour ça, elle ne voulait pas perdre une minute !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Lauren A. Tanner

avatar


Messages : 93
Points RPG : 14
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 27



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   Ven 4 Nov - 1:54

Taylor était entrée dans le magasin. Vu le pas sur qu'elle avait, il n'y avait aucune chance que cela ne soit que par un pur hasard. Et puis, l'avocate n’était pas, selon Lauren, le genre a vouloir acheter des antiquités. La plus jeunes des sœurs Tanner aurait jure que son aînée préférait - de loin - les articles dernier cri. Et le plus cher possible, tant qu'a faire. Ce n’était pas du tout le genre de personne que Lauren se serait attendu a voir dans la petite boutique. La première surprise passée, la sorcière rousse comprit que sa sœur ne pouvait être la que pour une raison. Vu les relations qu'elle entretenait avec sa famille, elle trouvait cela on ne peut plus étrange. Mais elle ne pouvait pas dire qu'elle était mécontente de voir Taylor. Cela faisait tant de temps qu'elle n'avait pas eu de nouvelle de sa famille qu'elle était en droit de se demander si elle en avait encore vraiment. C’était peut-être elle qui avait décidé de s’éloigner de New York, mais cela ne signifiait pas qu'elle voulait absolument couper les ponts avec ses sœurs, aussi conflictuelles que soient leur relations.
Et d'ailleurs, Taylor n'avait pas perdu ses bonnes habitudes. Des sa première phrase, elle fut d'une amabilité rare. Comprendre : Lauren n'aurait probablement pas réussi a trouver une entrée en matière plus désagréable, si la tache d'engager la conversation avec sa sœur lui était revenue. Sa première salutation aurait pu passer pour agréable, mais le ton ironique et condescendant que prenait Taylor la rendait plus qu’agaçante. Autant dire qu'a partir du moment ou son aînée ouvrit la bouche, Lauren regretta d'avoir été, ne serait-ce qu'une demi seconde, contente de la revoir.

L'antiquaire prit une longue inspiration, pour se retenir de lancer au visage de sa sœur le premier objet qui lui tomberait sous la main, et répondit, avec autant d'enthousiasme dans la voix qu'elle le pouvait. C'est a dire absolument aucun.
" Je vais très bien, merci. Et toi donc ? Je suis vraiment heureuse de te voir. "
Mensonge. Ironie. En même temps, cela s'entendait tellement dans sa voix que Lauren n'eut aucun remord a dire quelque chose d'aussi éloigne de la réalité. Ce n’était pas comme s'il y avait réellement une chance pour que Taylor y croie. Mais ce n’était pas une conversation qui allait permettre aux deux sœurs de repartir sur des bases... fraternelles. Surtout si Taylor commençait déjà a critiquer le métier de sa jeune sœur. Car, il est vrai que, vu de l’extérieur, travailler en temps qu'antiquaire pouvait ne pas sembler le rêve de toute personne. Mais, du point de vue de Lauren, elle n'aurait pas pu trouver mieux.
" Toi, probablement, vu le ton que tu emploie. Mais, crois-le ou non, mon métier me convient parfaitement. Je préfère cela a essayer d’écraser les autres par tous les moyens possibles avec pour seul but me mettre de l'argent pleins les poches. "
C'etait peut-etre un peu violent, comme vision du travail d'avocate que Taylor produisait. Mais la jeune Tanner savait pertinemment qu'a part elle meme et l'argent, il n'y avait pas grand chose qui pouvait interresser sa soeur.


Dernière édition par Lauren A. Tanner le Mer 21 Mar - 8:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   Sam 19 Nov - 7:22

Taylor avait fait une entrée digne des plus grands films hollywoodiens. En agissant ainsi, elle savait que ça sœur n’apprécierait pas, mais elle n’allait pas changer sa nature pour lui faire plaisir. Certes, sa façon de retrouver sa sœur après tant de temps sans se voir pouvait choquer, surtout de la part d’une femme qui n’est autre que sa sœur. Mais ce n’était qu’un détail pour l’avocate. Ce qui la choquait, elle, c’était de voir sa sœur gâcher sa vie dans cette boutique misérable. En agissant ainsi, elle comptait bien le lui faire comprendre. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, elle le faisait pour elle, pour qu’elle réagisse et puisse évoluer.
Seulement Lauren n’avait pas l’air de l’avoir compris. Vu le ton ironique qu’elle avait employé pour lui répondre, elle n’avait pas apprécié ces retrouvailles. Elle s’attendait à quoi ? A ce que Taylor lui saute dans les bras ? Ce n’était pas vraiment son genre ! Elle n’était pas affective, et elle le savait très bien. Mais Lauren restait sa sœur et elle voulait le meilleur pour elle et pour la réputation de sa famille. Oui parce qu’il fallait bien le dire, pour le moment Lauren était le vilain petit canard de la famille. La seule qui n'avait pas réussi. Enfin, elle, considérait avoir réussi sa vie. Mais quand on la voyait derrière son comptoir, on ne pouvait pas le nier : elle se mentait à elle-même.


-Je n’ai jamais été aussi bien que dans cette ville ! Ça fait du bien de prendre un nouveau départ, tu devrais y penser !

Elle n’avait pas fait allusion au fait qu’elle aussi était contente de la voir. Elle avait beau avoir des relations conflictuelles avec Lauren, elle était heureuse de l’avoir à ses côtés à Los Angeles. Venant à peine d’arrivé dans cette ville, sa sœur était la seule personne sur qui elle pouvait compter et en qui elle avait confiance. Seulement, elle ne l’avait pas mentionné. Ce n’était pas en récitant des mots doux qu’elle réussirait à lui faire comprendre qu’elle valait mieux que ça ! Les déclarations attendront.
D’ailleurs, vu la réponse de sa sœur, ce n’était pas gagné ! Elle avait encore beaucoup de travail devant elle. Fort heureusement, Taylor n’était pas du genre à abandonner. Quand elle voulait quelque chose elle l’obtenait toujours. Ca prendrait le temps que ça prendrait, mais elle finirait par faire entendre raison à Lauren.


-Tu as une très mauvaise image du métier d’avocat dis-moi ! Je n’écrase pas les autres, je sers la justice. Mais ça tu n’es pas capable de le comprendre !

S’il y avait bien une chose dont elle avait horreur c’était qu’on critique son métier. Elle avait travaillé dur toute sa vie pour en arriver là où elle en était. Alors qu’une antiquaire critique un tel métier la faisait bien rire. Ma foi, si ça lui permettait de se sentir mieux pourquoi pas. Mais ça ne changerait rien au fait qu’elle était arrivé à son but contrairement à sa sœur. Tout le monde peut y arriver, il suffit de travail et de persévérance. Malheureusement, ces deux traits, Lauren ne les avait pas en stock.
La remarque sur l’argent fit sourire l’avocate. Sa sœur l’avait toujours catalogué ainsi. Oui, Taylor aimait l’argent et ne s’en cachait pas. Qu’est-ce qu’il y avait de mal à ça ? Elle n’y pouvait rien si, sans argents, de nos jours, on n’a rien. Elle au moins le savait et avait agi en conséquence. L’antiquaire ne s’en était pas rendu. Sa morale à deux balles sur l’argent était totalement débile, et au fond d’elle, elle le savait, du moins Taylor l’espérait ! Sinon il fallait vite qu’elle se remette à la page et qu’elle se rende compte du monde qui l’entoure. Il y a deux catégories, les dominants et les dominés. Qu’est-ce qui fait la différence ? L’argent ! C’était aussi simple que ça. Lauren avait apparemment envie de rester du côté des dominés de toute sa vie. Mais Taylor ne voulait pas de cette vie pour sa sœur, c’était hors de question.


-Moi au-moins je me mets de l’argent dans les poches, comme tu dis. Je ne crois pas que ce soit ton cas ! A moins que ne rester assise derrière un comptoir soit plus payé que je ne le pense ?

Elle la voyait déjà arriver avec sa morale comme quoi l’argent ne fait pas tout et patati et patata ! Elle ne savait pas encore comment s’y prendre pour lui faire comprendre que l’argent faisait bien plus de choses qu’elle ne le pensait, mais ça viendrait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Lauren A. Tanner

avatar


Messages : 93
Points RPG : 14
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 27



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   Mar 27 Déc - 9:54

Taylor parlait de prendre un nouveau départ. Cela signifiait-t-il qu'elle voulait changer plus dans sa vie que sa situation familiale ? L'avocate sous-entendait-elle qu'elle était plus que de passage à Los Angeles ? Lauren ne savait comment elle allait réagir si, par hasard, cela aurait été le cas. Elle ne détestait pas sa sœur, et le moins qu'on pouvait dire, c'était qu'elle avait des tempéraments si différents qu'il était rare qu'elles tombent d'accord sur un sujet quelconque. Mais, d'un autre coté, Taylor, aussi agaçante et cupide qu'elle pouvait être, était - et resterait toujours - sa sœur. Et une partie d'elle - probablement la plus sentimentale - était toujours heureuse de la voir, peu importait que cela se finissait en dispute.
" Mais j'ai déjà pris un nouveau départ. Bien avant toi... Rappelle-toi quand j'ai quitté New York. Ça a été une des meilleurs décisions que j'ai jamais prise. "
Elle ne disait pas cela pour être méchante envers son aînée, mais parce qu'elle le pensait. Si, parfois, cela lui avait pesé de s'éloigner aussi brusquement de sa famille, elle ne pouvait pas nier que cela avait été pour son bien. Depuis qu'elle était à Los Angeles, elle n'avait plus à affronter les remarques désapprobatrices de ses parents et de ses sœurs, ce qui, clairement, lui faisait le plus grand bien. Elle avait mis du temps à réaliser que le regard de sa famille n'était pas ce qui allait la rendre heureuse, et que, si elle voulait une vie qui lui plaisait, il ne fallait pas qu'elle suive le chemin que voulait ses parents. Pas si facile à accepter, au final...
" Mais toi, quand tu parles de nouveau départ, ne me dis pas que tu comptes aussi t'installer à LA ? Tu y es bien, mais en tant que touriste, n'est ce pas ? "
Elle avait bien sur insisté sur le mot touriste, comme si cela faisait une différence à la réponse que lui ferait sa sœur. Pourtant, Lauren n'était pas stupide. Elle savait que ce n'était pas le ton sur lequel elle poserait sa question qui ferait changer d'idée Taylor. L'avocate était obstinée. C'était peut-être pour cela qu'elle était si douée dans son métier. Métier qu'elle ne pouvait s’empêcher d'encenser, au grand dam de la benjamine Tanner, qui détestait partir dans des débat avec son aînée. Celle-ci ayant oublié d'être bête, Lauren avait beaucoup de mal à faire entendre son point de vue. D'autant qu'elle était moins bonne oratrice que l'avocate. Ce qui était, dans un sens, normal. Défendre une cause était le métier de l'une des deux sœurs, et pas de l'autre. Le jour où une de ses "chamailleries" pourra se terminer avec l'évaluation du prix d'un objet ancien, peut-être que la plus jeune aurait une chance de gagner le débat. En attendant, elle se contentait de laisser passer, en haussant les épaules. Pourquoi tenter de convaincre Taylor qu'elle était capable de comprendre, alors qu'elle ne la voyait que comme quelqu'un qui n'était pas capable de faire quoi que ce soi de sa vie ? Là encore, elle savait que ne pas renchérir sur la discussion laisserait penser à sa sœur qu'elle manquait de persévérance. Pour elle, il s'agissait juste de réalisme. Chacune sa vision de la chose.
" Je gagne suffisamment d'argent pour subvenir à mes besoins. "
Lauren savait que sa sœur ne se laisserait pas avoir par ce genre de phrase. Oui, elle gagnait très probablement moins qu'une avocate, qu'un médecin ou qu'une chercheuse... C'était évident. Et elle savait aussi que Taylor, cupide comme elle l'était, croyait que le proverbe "L'argent ne fait pas le bonheur" était inventé par des faibles, qui n'était pas capables d'en obtenir suffisamment. A cette pensée, l'antiquaire eut un sourire en coin. Ce n'était pas l'argent qui avait permit à l'avocate de garder son mari.
" Mais si, pour toi, une personne ne peut être définie que par son salaire et - accessoirement - son métier, je te plains sincèrement. Tu sais qu'il y a d'autres choses bien plus intéressantes que le boulot ou l'argent, dans la vie, j'espère ? "


Dernière édition par Lauren A. Tanner le Mer 21 Mar - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   Mer 18 Jan - 6:10

Visiblement sa sœur n’avait pas la même définition de l’expression « nouveau départ » puisqu’elle considérait son déménagement à Los Angeles comme un nouveau départ. Le nouveau départ supposait plus de réussite. Dans le cas contraire ce n’était pas un nouveau départ, mais plutôt un nouvel échec ! A vrai dire, Taylor considérait plus sa fuite comme tel. Après tout, elle avait quitté New-York pour faire ses études, et fuir sa famille par la même occasion ! Où cela l’avait-elle menée ? Derrière un comptoir. On ne peut pas vraiment appeler ça un « départ ». Elle avait juste signé son propre arrêt de mort. Si elle était restée auprès de sa famille, elle n’en serait sans doute pas là aujourd’hui. Elle l’aurait poussé à continuer ses études de manière à obtenir un bien meilleur emploi. Elle avait fait le mauvais choix. Ainsi soit-il ! Elle finirait par s’en mordre les doigts.

-Ah parce que venir faire tes études ici, t’appelle ça un `nouveau départ’ toi ? Vu le résultat, je qualifierais plutôt ta fuite comme une descente aux Enfers ! J’exagère bien sûr, mais tu vois ce que je veux dire. Si au moins t’avais continué tes études…

Elle comptait bien lui faire comprendre que si elle en était là, c’était entièrement sa faute. Le problème, c’est qu’elle avait l’air de se plaire dans cette misérable boutique. Mais l’avocate savait pertinemment que cela ne durerait pas. On se lasse vite de ce genre de travail. Le jour où elle s’en rendrait compte, elle risquait de tomber de haut, très haut. Se rendre compte qu’une décision de jeunesse peut avoir autant d’influence doit être dur à accepter. Taylor voulait éviter qu’elle ait à vivre ça. Elle voulait le lui faire comprendre maintenant, temps qu’elle pouvait encore rebondir. Ce n’était pas gagné, mais elle n’était pas du genre à baisser les bras, au contraire. Elle n’était pas une brillante avocate pour rien après tout !
La réaction de sa sœur fit sourire la jeune femme. Elle n’avait pas l’air très heureux à l’idée qu’elle ait emménagé ici. Chose qui pouvait se comprendre : Lauren avait quitté New York en partie pour fuir sa famille, et sa famille – du moins une partie – revenait vers elle. Elle ne pourrait pas fuir une seconde fois !


-Je ne suis pas du genre à jouer les touristes tu sais. Non, je me suis installée ici. J’ai trouvé un bel appartement et j’ai été prise dans un des meilleurs cabinets d’avocat de la ville. Pourquoi, ça ne te fais pas plaisir qu’une de tes sœurs vienne près de toi ?

Un sourire en coin illuminait le visage de l’avocate. Elle adorait titiller sa sœur. Et, elle, était heureuse de s’être rapprochée de sa sœur. Elle s’était éloignée de ses parents et de ses deux autres sœurs, mais elle retrouvait Lauren. Certes, elle n’était pas celle avec qui elle s’entendait le mieux, mais au moins elle n’était pas seule. D’autant plus que, plus près elle était d’elle, mieux elle pourrait lui faire entendre raison. Elle allait lui donner du fil à retordre. Oui, si son but dans la vie était simplement de subvenir à ses besoins, sa vie n’allait pas être très amusante ! Elle se voilait la face. Taylor se devait de la résonner.

-Tu sais Lauren, il y a longtemps que je ne crois plus au Prince Charmant. Alors ne me bassine pas sur l’amour et toutes tes autres choses soi-disant bien mieux que l’argent. Oui il y a d’autre choses intéressantes dans la vie, des choses bien plus amusantes que le simple fait de subvenir à ses besoins d’ailleurs. Le problème, c’est que sans l’argent, tu n’obtiens rien. Tu es encore beaucoup trop naïve pour t’en rendre compte, et c’est bien dommage. Nous vivons dans un monde fait de telle manière, que si tu ne t’imposes pas, tu n’es rien. Je sais que tu es intelligente, alors, s’il te plait, fais-moi plaisir, et accepte cet état de fait !

Elle était toujours aussi désespérée de voir que sa sœur vivait toujours dans le monde des bisounours. Ce n’était pourtant pas comme ça que leurs parents les avaient élevées ! Avec cette morale à la con, elle finirait par se faire bouffer. Et ça Taylor ne l’admettait pas. Une Tanner ne se faisait pas bouffer, ah ça, surement pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Lauren A. Tanner

avatar


Messages : 93
Points RPG : 14
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 27



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   Mer 21 Mar - 11:33

Taylor ne semblait pas tout à fait considérer le déménagement de Lauren comme un nouveau départ. Et pourtant ! Qu’est-ce qui pourrait plus y ressembler ? La benjamine des Tanner avait choisi de vivre libre et de ne plus subir les pressions de sa famille. Et elle l’avait fait. A partir de ce moment, elle s’était débrouillée seule, en ne regardant pas en arrière. A aucun moment elle n’avait regretté ce choix. Taylor voyait cela comme une descente aux Enfers. Elle comprenait la vision de sa sœur, mais était bien loin de la partager. Son aînée pensait probablement qu’elle aurait pu faire mieux Qu’avoir un meilleur emploi - c’est à dire, selon ses critères, un emploi “renommé” - la rendrait plus heureuse.

« Si j’avais continué mes études ? Voyons voir... Peut-être que j’aurais pu devenir quelqu’un. Une avocate, par exemple. Je me serais fait une jolie clientèle, aurais commencé à aimer beaucoup trop l’argent... Et puis j’aurais fait en sorte de faire assez rapidement un mariage d’intérêt... Et on sait très bien que ce genre de choses ne durent pas... Donc comme ça, après mon divorce, j’aurais été une femme aigrie avant l’âge. Génial ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Ah oui, c’est vrai... Par ce que ça, ce n’est pas mon parcours, mais le tien... Et j’ai beau réfléchir, je ne vois pas sur quelle planète on peut considérer cela comme étant une vie de rêve.»
Lauren avait bien conscience que sa tirade était particulièrement désagréable envers sa sœur, mais ce n’était pas elle qui avait commencé à critiquer les choix de l’autre. Ce n’était pas elle qui était arrivée dans le petit monde douillet de l’autre pour lui dire qu’elle devait tout changer, par ce que ce n’était pas ainsi qu’elle-même voyait les choses.
D’autant qu’apparemment, les craintes de la jeune sorcière rousse concernant son aînée étaient fondées : ce qu’elle effectuait là n’était pas une simple visite de courtoisie. Elle comptait bel et bien s’installer dans la cité des Anges. Elle soupira.

« Ce n’est pas que ça ne me fait pas plaisir que tu t’installes ici... Mais...»
Mais quoi ? Mais je préférerais encore me faire manger les orteils un par un par un monstre marin ? Non seulement Lauren trouvait la formulation peu ragoûtante, mais, en plus, ce n’était pas vrai. Elle ne haïssait pas sa sœur. Elle aurait juste préféré... Qu’elle reste vivre à New York, par exemple. C’était une très belle ville, et surtout, c’était une ville qui se trouvait à l’autre bout du pays. Et c’était bien quand sa famille était loin d’elle qu’elle la préférait.
Lauren abandonna sa phrase et écouta ce que sa sœur avait à dire, non sans lever les yeux au ciel. Elle savait que Taylor était persuadée qu’elle était naïve, qu’elle vivait dans un monde de contes de fées, qu’elle n’était pas réaliste... Mais c’était faux. Elle avait totalement conscience que le monde n’était pas tout rose, et que, pour certaines choses, il fallait de l’argent. Mais elle ne voyait pas l’utilité d’en avoir par dessus la tête. Pour elle, avoir sa paye à la fin du mois était largement suffisant. Mais elle savait que son aînée ne voyait pas les choses de la même façon qu’elle, et n’avait aucun moyen de lui faire entendre raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   Sam 14 Avr - 4:43

Le résumé que fit Lauren sur sa vie fit bien rire Taylor. Quelle brave petite ! Elle savait depuis longtemps que sa cadette la voyait ainsi, une femme aigrie et attirée par qu’une seule chose : l’argent. Elle n’avait pas totalement tort. Elle aimait l’argent et l’assumait parfaitement. Mais ce n’était pas la chose qui comptait le plus à ses yeux. Et le fait qu’elle passe pour une vieille conne auprès de sa sœur ne la dérangeait pas le moins du monde. Et pour cause, elle savait pertinemment que si elle la considérait ainsi, c’était parce que leurs caractères étaient très différents. Si dire ce qu’on pense faisait d’elle une femme aigrie, alors elle le resterait. C’était son caractère. Personne ne pourrait le changer. D’ailleurs elle ne voulait pas qu’il change, elle aimait tout particulièrement cette face de sa personnalité. Il n’y a rien de plus agaçant qu’une personne hypocrite. Si Lauren n’avait pas la même vision, tant pis pour elle, ça ne changerait pas la vie de l’avocate !
Quant à son mariage, la jeune femme en avait une vision bien personnelle. Et c’était bien dommage ! Certes, elle s’était mariée avec un juge renommé. Pour une avocate débutante ça peut, effectivement, paraitre suspect. Elle avait toujours su que ce n’était pas « l’homme de sa vie ». Mais ne croyant pas au Prince charmant, elle s’était dit qu’apprécié un homme suffisait pour être heureuse avec. Elle l’avait d’ailleurs été, en partie. Disons qu’elle pensait l’être mais qu’elle ne l’était pas réellement. Bref, c’était le passé. Mais Taylor savait qu’elle ne l’avait pas épousé que pour son côté juge. S’il avait été un gougeât, n’ayant aucune classe et sans un brin de gentillesse, elle ne lui aurait jamais passé la bague au doigt, tout aussi bon juge soit-il ! Si croire que sa sœur s’était mariée par intérêt lui faisait du bien, tant mieux pour elle. De toute manière, Lauren était trop têtue pour changer d’avis en un rien de temps, surtout si ça venait de sa sœur ! La preuve, l’avocate avait beau essayer de lui faire comprendre qu’elle pourrait avoir une vie meilleure avec un meilleur emploi, et en remerciement elle ne recevait que des piques d’énervement.


-La vision que tu te fais de moi et de ma vie me fait bien rire tu sais. Si tu es incapable de comprendre ce que je te dis, que veux-tu que j’y fasse ? Tu finiras bien par te rendre compte un jour que j’avais raison, et ce jour-là tu regretteras de ne pas avoir écouté les conseils de ta grande sœur qui ne veut qu’une seule chose : t’aider ! Par contre, si tu pouvais éviter de parler sans savoir de quoi tu parles … Tu ne connais même pas la vraie raison de mon divorce alors la prochaine fois, abstiens-toi !

C’était d’ailleurs peut-être mieux qu’elle ne la connaisse pas. Si elle lui disait que son ex-mari désirait un enfant que, elle, ne voulait pas, elle allait encore se prendre des réflexions idiotes de la part de sa sœur. Non pas que ce genre d’attitude l’atteigne, au contraire, mais elle ne voulait pas en rajouter, il y avait déjà assez d’eau dans le gaz comme ça ! D’autant qu’à la base, elle n’était pas venu ici pour se disputer avec sa sœur, mais bel et bien pour l’aider à prendre conscience de ses erreurs et les régler. Elle se doutait qu’elle ne voudrait rien entendre et que ça allait dégénérer, mais bon …

Et ça n’allait apparemment pas s’arranger au vue de la réflexion de l’antiquaire concernant son emménagement ici. Contrairement à la juriste, Lauren n’avait pas l’air emballé à l’idée que sa sœur vienne vivre à Los Angeles. Aussi bizarre que ça puisse paraitre, ça blessa Taylor. Oui, elles avaient des caractères très différents, elles n’avaient pas la même façon de concevoir la vie et elles n’étaient pas les meilleures amies du monde, mais elle restait sa sœur. Et entendre dire, du moins sous-entendre, qu’elle n’était pas emballée à l’idée qu’elle se rapproche d’elle lui fit un coup. Mais elle n’allait certainement pas le lui montrer, elle était bien trop fière pour ça !


-Mais quoi ? Vas-y, va jusqu’au bout de ta pensée pour une fois.

Elle s’attendait à recevoir une pluie de critiques en lui demandant une telle chose. Mais elle était assez forte pour les supporter sachant que la plupart ne seraient pas fondées. Lauren avait une façon particulière de voir Taylor. Heureusement, tout le monde ne pensait pas comme elle. Ses autres sœurs, notamment, voyaient l’avocate à sa juste valeur. Elle n’avait plus qu’à espérer que la cadette finisse par changer d’avis… Chose qui s’annonçait relativement ardue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Contenu sponsorisé ◄







MessageSujet: Re: Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les sororicides, c'est illégal ? || Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alliance ::  :: Los Angeles, Centre de la Cité des Anges ▬ :: Silverlake ▬ :: Boutique d'Antiquités "A Travers Les Âges" ▬-
Sauter vers: