AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pretty Little Evil || Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 638
Points RPG : 49
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 30



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Démon
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Pretty Little Evil || Taylor   Mer 23 Nov - 1:42

Sterling and Taylor



Sterling ouvrit la portière du taxi qui l’avait emmen2 jusque devant de grand immeuble ou brillait en lettres d’or le nom de l’entreprise, ou plutôt du cabinet. En effet, cela n’arrivait pas souvent à la jeune femme mais pour une fois elle avait des ennuis avec la justice, et ce n’était même pas une histoire criminel, enfin si cela parlait de vole mais bon. Depuis quand Rose avait-elle besoin de prendre les œuvres des autres pour travailler ? Jamais elle était une artiste et ce depuis plus de deux siècles, et bien qu’elle n’eut pas toujours choisi des carrières qui mettaient ses talents à l’honneur, et bien que démone, la blonde ne s’abaisserait jamais à glorifier le travail de quelqu’un d’autre en l’utilisant à son nom. Son genre c’était plutôt de dérober les idées ou les dessins pour les détruire ou autre mais certainement pas pour se tourner les pouces. Quoi qu’il en soit, il lui fallait donc un avocat pour se défendre devant la cour parce que parait-il tuer ses ennemis à cette époque ne se faisait pas. D’accord la britannique avait bien l’intention de le faire au final mais il lui fallait d’abord laver son nom publiquement. Sauf qu’elle on ne retrouverait pas sa victime sur la plage, ou comment rendre les activités démoniaques populaires.

Vêtue de son plus beau tailleur bleu clair pour faire ressortir ses yeux et lui donner un petit air innocent, Sterling pénétra dans le building, ses escarpins blancs claquant sur le marbre. Elle se dirigea vers l’accueil ou se tenait une demoiselle à l’air bien écervelé mais il ne fallait jurer de rien. L’architecte lui fit un sourire qui n’avait rien de sincère et s’adressa à elle d’un ton lent et bien articulé pour bien lui montrer qu’elle l’a prenait pour une abrutie.

« Bonjour, j’ai rendez-vous avec maitre Tanner. »

Et pour asseoir son autorité, Rose tapa une fois de chaque doigt sur le comptoir. La fille à l’air nunuche décrocha son téléphone de réceptionniste et s’entretint moins d’une minute avec ce qui devait être son interlocutrice puis elle l’informa que la blonde devait se rendre au troisième étage et attendre que l’avocate l’appelle. Sterling avait horreur de patienter mais puisque pour une fois elle n’avait pas trop le choix, la jeune femme se dirigea vers l’élévateur et appuya son index parfaitement vernis conter le bouton pour faire descendre l’appareil. Pendant qu’elle attendait, la démone observa l’agent d’accueil et se demanda quelle niveau de douleur elle pouvait supporter avant d’hurler à la mort et de succomber. Le ‘ding’ de l’ascenseur retentit et l’anglaise y pénétra pour se rendre au troisième et attendre que la femme de loi puisse la recevoir. Installée dans un siège somme toute assez confortable, la belle s’empara de son sac à main et en sortie son miroir de poche pour vérifier que son mascara n’avait pas coulé. Le mois d’Octobre était bien chaud à LA cette année, et en tant qu’être démoniaque l’architecte pouvait avoir chaud tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Dim 4 Déc - 1:14

La journée de l’avocate s’annonçait bien. Ca ne faisait que très peu de temps qu’elle était arrivée dans cette grande ville, et son agenda se remplissait de jour en jour. Elle savait que c’était dû, d’une part au cabinet reconnu auquel elle appartenait, et d’autre part à sa réputation. Dans le monde des affaires, les bons avocats sont connus. Beaucoup ont, en effet, des problèmes avec la justice, et ce, assez souvent ! Oui, c’est bien connu, les grands hommes d’affaires sont loin d’être réglos ! Chose qui, il fallait bien le dire, arrangeait particulièrement Taylor. Avoir à faire à des personnes riches à maintes reprises était une bonne chose pour le porte-monnaie de l’avocate. Ca l’était également pour sa reconnaissance. Malgré les merdiers dans lesquels ses clients se mettaient, elle arrivait toujours à s’en sortir. Une avocate brillante ? Eh bien oui, brillante et acharnée de travail. Elle savait que le travail payait toujours. Elle n’hésitait donc pas à passer des nuits entières sur des dossiers de manière à trouver la meilleure parade. Si elle ne le faisait pas et qu’elle perdait trop de procès, sa réputation en pâtirait et elle ne ferait pas long feu dans le domaine, du moins dans cette catégorie sociale. Si c’était pour se retrouver à défendre des petits commerçants et gagner une misère ce n’était pas la peine d’exercer un tel métier !
Ainsi, voir son agenda se remplir d’hommes et de femmes plus riches les uns que les autres la rendait heureuse. Son but premier en déménageant à Los Angeles était de conquérir cette ville comme elle l’avait fait à New-York. Et la conquête semblait bien partit ! Il ne lui restait plus qu’à défendre de la meilleure manière qu’il soit ses clients actuels afin de faire parler d’elle et d’attirer des hommes d’affaires encore plus riches !

Elle se trouvait actuellement en entretien avec un responsable d’un grand magasin de produits de luxes. En conflit avec un de ses concurrents, il avait besoin de l’aide de Taylor. Pour une première rencontre, il s’était contenté de lui exposer le problème de la manière la plus précise possible. Ainsi, elle pourrait commencer à réfléchir à une parade. Elle devait le reconnaitre, son client était en tort. Mais ça ne l’empêcherait pas de le faire gagner. Elle avait déjà sauvé de nombreuses personnes en tort. Or pour cela, elle avait besoin de tous les détails. Un petit quelque chose qui pouvait paraitre anodin, pouvait être la clé de la victoire du procès. Voilà pourquoi ce premier entretien était d’une importance capitale. Elle en aurait surement besoin d’autres pour identifier clairement le problème. Enfin, pour le moment elle avait ce qu’il lui fallait. Elle se leva, serra la main de son client et l’invita à quitter son bureau. Sa prochaine cliente était arrivée. Elle avait était prévenue par la réceptionniste. Elle se rendit donc immédiatement dans le couloir de façon à l’accueillir. Elle n’avait pas le temps de faire une pause, cela lui ferait prendre du retard et elle ne pouvait pas se le permettre. Elle afficha son plus beau sourire, et, tout en tendant la main, ajouta :

-Mademoiselle Harrison, je vous en prie, entrez.

Elle l’invita à s’assoir et appela sa secrétaire pour qu’elle lui sorte le dossier de l’architecte. Elle avait déjà vue cette femme deux fois. A vrai dire, elle ne se souvenait que très vaguement de son dossier. Elle en avait trop pour se souvenir de tous. Mais ce n’était pas un problème, une fois sous les yeux, les solutions lui reviendraient. Dans la minute qui suivit, la secrétaire arriva le dossier de Sterling en main. Elle lui prit des mains sans même la remercier. Elle ne faisait que son travail après tout ! Elle l’ouvrit et le parcouru rapidement du regard. Une fois les faits en tête, elle releva la tête et s’adressa à sa cliente :

-Bien. Dites- moi, quels sont les éléments nouveaux depuis la dernière fois que l’on s’est vu ? Vous avez surement eu des nouvelles du plaignant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 638
Points RPG : 49
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 30



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Démon
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Mer 7 Déc - 23:35

D’un mouvement précis que toutes les femmes coquettes maitrisent, Sterling utilisa son petit doigt pour retirer un peu de noir sur sa paupière inférieure, corrigeant ainsi son maquillage pour atteindre la perfection qui la caractérisait. Il ne suffisait pas d’être un démon pour avoir une plastique à faire pâlir Barbie ou sembler sans cesse sans défaut. N’importe quelle personne qui ne se lave jamais, ne brosse pas ses cheveux et ne fait aucun effort, ne ressemblera à rien, pour l’anglaise, avec qui la nature avait de toute façon été généreuse, l’argent facilitait juste tout cela. Et parce que dans son enfance, sa riche famille lui en avait aussi donné le goût. Ces braves petits humains, la belle leur devait tout de même beaucoup, oui beaucoup de méfaits. Mais ce n’était pas ce qui l’amenait dans un cabinet d’avocat ce jour là, car pour une fois Rose n’avait rien fait. A peine un petit meurtre la veille mais aider une personne suicidaire à franchir le pas pouvait-il réellement être répréhensible ? Non bien évidemment, surtout quand il n’y a pas de corps pour prouver les faits. Non, l’architecte était accusée de plagiat dans son travail, ce n’était bon ni pour son entreprise, ni pour sa réputation et par extension, ce n’était pas bon non plus pour son compte en banque. Aussi, comme n’importe quel mortel, la démone devait prouver son innocence dans cette histoire, avant d’être réellement coupable de meurtre. Parce que son adversaire ne s’en sortirait pas vivant, cela va sans dire.

Enfin, le client précédent quitta le bureau et Sterling eu l’occasion de voir apparaitre son avocate. Une très jolie rousse, avec un potentiel maléfique immanquable pour un œil d’expert. Juste le genre de personne qu’il lui fallait. De toute façon, l’être démoniaque ne l’avait pas choisi par hasard, maitre Tanner avait une réputation de requin, elle venait de New York et transpirait l’orgueil à des kilomètres. Si elle le voulait, la rouquine pourrait se faire un joli carnet d’adresse avec tous les méchants qui arpentaient les rues de Los Angeles. En tout cas, si cette histoire se terminait bien, Rose avait bien l’intention de garder cette demoiselle sous son joli coude pour les mauvais jours. La blonde se leva et pénétra dans le bureau, décoré avec goût. Elle s’assit sur le fauteuil des clients et rendit son sourire à l’avocate qui se penchait déjà sur le dossier apporté par la secrétaire. Elle demanda ensuite à l’anglaise, s’il y avait du nouveau depuis leur dernier entretient. La réponse était simple, non. Sterling n’avait aucun moyen de prouver que ses dessins avaient été fait avant ceux de son concurrent et inversement, cependant, son esprit machiavélique possédait la solution. Plongeant la main dans son sac, la demoiselle en sortit un chèque au nom de Taylor au lieu de celui du cabinet et orné d’un très joli montant.

« Malheureusement non, mais je suis sûre que j’ai dû montrer mes planches à quelqu’un…bien avant ce crétin de Reynolds. »

L’architecte accompagna sa phrase d’un grand sourire mi avenant mi malsain alors que sa main faisait glisser le chèque vers son interlocutrice. C’était le moment ou jamais de voir si la rousse avait autant de potentiel que Rose le supposait et si elle était capable de se salir les mains. Chose qu’elle ne regretterait pas, car en deux siècles de vie, Sterling avait eut le temps de se faire des amis, qui tout comme elle, serait très heureux d’avoir un bon avocat sous la main en cas de problème, ou du moins un avocat n’ayant pas froid aux yeux. Le comble lorsque l’on a affaire à une créature de l’enfer !

« Qu’en pensez-vous maître ? »

Demanda la belle en ramenant sa main vers elle mais laissant le bout de papier à porter de son vis-à-vis. La somme inscrite était à elle seule très motivante mais le serait-elle assez pour convaincre l’avocate de contourner les lois. Sterling l’ignorait mais elle espérait bien que oui, elle aurait horreur de s’apercevoir que son instinct l’avait trompé, tout comme cela la désolerait de devoir ajouté cette jolie frimousse sur son tableau de chasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Sam 24 Déc - 0:40

Mademoiselle Harrison était quelqu’un de raffiné, ça ne faisait aucun doute. Elle prenait soin d’elle et ça se voyait. Son comportement en disait également long sur sa vision de concevoir la vie. C’était une femme de pouvoir, une femme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Bref, une femme digne de ce nom qui avait tout comprit au monde d’aujourd’hui. La plupart de ses clients fonctionnaient ainsi. Taylor ne s’en plaignait pas, au contraire. Elle aimait voir que le monde n’était pas fait de personnes tout aussi débiles les unes que les autres à penser que ce qui rend heureux c’est l’amour. C’est bien beau deux personnes qui s’aiment, mais si ces deux personnes n’ont pas un métier convenable leur permettant un train de vie convenable, elles auront une vie bien pauvre. Il faut arrêter de berner les gens avec ces conneries, l’amour n’est pas une force mais une faiblesse, Taylor en savait quelque chose ! Non, la seule chose qui permettait de dominer, c’était l’argent. C’est bien la seule valeur sûre que tout le monde respecte. Et oui, c’est triste à dire, mais s’en est ainsi. Et ça, sa cliente l’avait parfaitement compris !

Son geste des plus délicats pour sortir le gros chèque de son sac, n’avait évidemment pas échappé à l’avocate. Elle ne put d’ailleurs pas s’empêcher de sourire. Elle qui aimait l’argent était servi avec ce montant totalement démesuré pour une affaire comme la sienne. Oui parce que cette affaire regroupait des gens important certes, mais prouvé un plagiat est quelque chose d’extrêmement difficile. Taylor connaissait son métier et savait parfaitement la partie adverse n’avait, pour le moment, aucun éléments concrets susceptibles de faire accuser mademoiselle Harrison. Les dessins datés de cet architecte ne prouvait absolument pas qu’il les ait faits avant elle. Bien défendu, et elle l’était, elle ne risquait rien. Mais l’avocate voyait plus loin. Elle ne voulait pas se contenter de protéger sa cliente. Non, elle voulait frapper un gros coup en attaquant ce Reynolds pour plagiat. Elle aimait voir les choses en grand. Pourquoi se contenter du minimum lorsque l’on peut avoir toujours plus !

Elle n’avait pas besoin de cet argent pour défendre correctement Sterling. Elle avait à cœur de réaliser son métier correctement et de se faire une réputation. Sans ce chèque elle aurait évidemment gagné ce procès. Mais ça, elle se passa bien de le lui dire. Elle n’allait quand même pas cracher sur ce chèque. C’était un moyen pour elle d’arrondir ses fins de mois, malgré qu’elles ne soient pas difficiles ! Disons qu’elle pourrait s’accorder un petit plaisir en plus. Lequel elle ne le savait pas encore, mais elle trouverait bien. Tout en rapprochant le chèque vers elle, elle ajouta :

-Je n’en ai jamais douté mademoiselle.

Cela ne lui faisait rien de défendre des coupables. Elle l’avait déjà fait à mainte reprise. Si elle commençait à trier ses clients en fonction de leur honnêteté, elle n’aurait plus grand monde à défendre ! Après tout il n’y avait pas mort d’homme, elle n’exerçait pas dans le droit pénal. Ce Reynolds n’avait qu’à mieux protéger ses dessins, c’était aussi simple que ça. Elle n’allait quand même pas plaindre un bon à rien incapable de faire attention à ses œuvres.

Elle devait désormais faire part à sa cliente de son désir d’attaquer cet architecte. Elle ne lui avait, en effet, encore pas parlé. C’est en découvrant que la partie adverse n’avait pas de preuves concrète que lui était venu l’idée. Elle n’avait encore pas réfléchit à comment elle allait s’y prendre. Il lui fallait déjà l’accord de sa cliente. Peut-être qu’elle voulait simplement se contenter de prouver son « innocence ». Même si cette hypothèse lui semblait très peu probable. Vu le cran de cette jeune femme, elle ne doutait pas qu’elle serait intéressée par cette proposition. Retourner l’accusation contre ce « crétin de Reynolds » comme elle le disait si bien, lui ferait certainement très plaisir !

-Et si je vous disais que nous pourrions aller beaucoup plus loin en retournant l’accusation contre ce cher monsieur Reynolds … Si vous m’en donnez l’accord je peux, sans trop de problèmes, le faire accuser de plagiat. Imaginez l’argent que vous pourriez vous faire sur son dos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 638
Points RPG : 49
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 30



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Démon
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Mer 4 Jan - 3:06

Le regard que posa l’avocate sur le chèque n’échappa pas à Sterling. C’était une femme d’argent qui aimait en posséder et aimait en avoir en plus, toujours plus. Parfait, une femme comme les aimait la démone. Miss Tanner n’avait peur de rien et laissait sa morale au placard lorsqu’elle entrait dans son bureau, qu’il s’agisse des gens qui défendaient les vilains ou les gentils, ce genre de personnes faisaient toujours le meilleur travail. Il ne suffisait pas simplement de vouloir innocenter les coupables, l’important c’était de vouloir gagner. Du moins c’était ainsi que Rose envisageait la vie. Jamais elle n’aurait pu faire confiance à un avocat trop tatillon ou a cheval sur la justice, non là, la blonde avait la preuve qu’elle avait bien chois et que son flair légendaire ne l’avait pas trompé. Maître Tanner, ne releva même pas l’allusion et confirma qu’il n’y aurait aucun problème pour trouver un témoin qui dirait avoir vu les dessins de l’anglaise avant la date de création marqué sur ceux de son adversaire.

Ce que l’être maléfique n’avait pas vu venir fut la suite de l’entretient. La rouquine lui proposa de retourner la situation contre Reynolds en l’attaquant lui pour plagiat. Comment Sterling n’y avait-elle pas pensé avant ?! Evidemment que si elle avait dessiné tout cela avant alors le fait que ceux de Reynolds y ressemble signifiait que c’était lui le copieur. Et d’ailleurs maintenant que la blonde y pensait c’était forcément le cas puisqu’elle se savait innocente dans cette histoire. Quand on est coupable de tant de crime on retient particulièrement bien ceux où l’on y est pour rien ! Ainsi un immense sourire satisfait et mesquin éclaira le visage de l’architecte qui se voyait déjà agiter ses billets en direction de son ennemi alors qu’on l’emprisonnerait pour plagiat, diffamation et tout le toutim ! D’accord, elle aurait plus de mal pour le tuer ensuite mais un peu de piquant et de défi ne serait qu’un petit bonus, sa cerise confite sur le gâteau de dollar.

« Vous savez quoi maître…vous et moi allons très bien nous entendre ! Parce qu’il ne faut pas oublier qu’en voulant se faire passer pour la victime, il a trainé mon nom dans la boue ! J’ai perdu des clients, mes patrons ne sont pas très contents et aimeraient très certainement une compensation eux aussi. Reynold est listé dans les hommes d’affaire les plus riches de Forbes, faire de son compte en banque un rival du Sahara comblera énormément de gens. »

Il ne fallait jamais avoir peur de voir trop grand dans ce genre de situation. D’autant que tout ce que Sterling venait de dire était vrai, mais elle ne s’inquiétait pas, Tanner devait connaître la musique. Il suffisait juste de trouver la bonne personne pour servir de témoin. Un air innocent qui semble de ne pas pouvoir être corrompu. Et en même temps suffisamment digne de confiance pour se contenter du premier chèque et ne pas se faire plus gourmande par la suite, après la réussite total de ce procès. Enfin avec celui que Rose venait de poser sur le bureau de son avocate, elle espérait bien ne pas avoir à se soucier de tout cela et laissait à Taylor la charge de trouver la personne parfaite pour ce job. Et au pire elle avait bien quelqu’un pour finir le travail.

« S’il faut j’ai même quelqu’un sous la main qui peut nous aider à prouver que Reynolds est un consommateur de drogue. Mais c’est vraiment en dernier recours. Vous devez déjà avoir une idée de stratégie pour me proposez cette idée. »

En tout cas l’anglaise l’espérait. Une micro partie de sa personne doutait en cet instant même mais chose rare la blonde avait confiance. Il n’y avait pas que son instinct, la réputation de la femme assise en face d’elle n’était plus à faire et la démone ne l’imaginait pas du genre à vouloir descendre de son piédestal. On ne gagnait que peu d’argent en perdant des affaires et donc des clients. Et comme venait de le dire Rose, il y avait tout intérêt à écraser Reynolds dans cette histoire, il devait aller plus bas que terre. Le regard plein de conviction, Sterling n’avait plus de doute, cette fois c’était la guerre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Dim 5 Fév - 3:15

Oh que oui elles allaient bien s’entendre. Sterling était la cliente parfaite pour une avocate comme Taylor. Tout le monde n’avait malheureusement pas autant de cran qu’elle. La blonde n’avait pas froid aux yeux, et ça pour l’avocate c’était plus qu’un bon point. Elle n’avait pas hésité une seule seconde à la proposition de la juriste. Elle voyait là, une manière de se venger pour ce qu’il lui avait fait. Taylor comprenait parfaitement cette colère. Perdre la confiance de ses clients est probablement la pire chose qu’il puisse arriver aux personnes travaillant dans des milieux comme ces des deux femmes. Sans parler de la réputation qui en prend un coup ! Elle n’imaginait même pas la fureur qui l’envahirait si un jour, un homme aussi minable que Reynold, lui pourrissait sa réputation. Elle savait combien c’était difficile de se relever après un coup pareil. Suite à son divorce, certains de ses clients lui avaient tourné le dos. Il ne fait pas bon de divorcer d’un célèbre juge ! Evidemment, un divorce n’est rien comparé à une accusation de plagiat, mais le résultat est le même. Ne serait-ce que pour cette raison, elle se mit en tête de tout faire pour pourrir la carrière de ce cretin de Reynold.

-Je comprends parfaitement votre colère ! Mais ne vous en faites pas, bientôt les rôles s’inverseront. Il sera hué et ruiné. Non seulement tout le monde saura qu’il a plagié vos dessins, mais en plus, qu’il a essayé de vous accusez, vous. A ce moment-là, vous serez tranquillement en train de savourez votre victoire et de récolter toute sa fortune !

Un sourire victorieux s’afficha sur le visage de l’avocate. Après ce coup de maitre, non seulement sa réputation ferait un bon considérable, mais en plus, elle savait qu’une grosse somme d’argent lui reviendrait. Elle en avait déjà touché une grosse avec le fameux chèque qu’elle lui avait donné, mais elle savait parfaitement que son patron lui en offrirait un autre suite à cette victoire.

Elle, ne doutait absolument pas du dénouement de l’affaire. Elle savait qu’elle vaincrait Reynold et son avocat sans trop de problèmes. Son avocat était fort, mais il manquait d’audace, c’était un fait. Elle avait pris le temps de se renseigner sur lui. Bien connaitre son adversaire est très important dans ce milieu. Encore faut-il savoir les analyser ! Beaucoup d’avocats se concentrent sur le dossier de leur client et ne prennent que très peu de temps pour se renseigner sur le défenseur de la partie adverse. On ne peut pas analyser correctement son adversaire en n’y passant que si peu de temps. Etre capable de savoir comment il va attaquer et se défendre est un bon moyen d’avoir un train d’avance. La stratégie d’un avocat joue parfois bien plus que les éléments du dossier. Et ça, tous les bons avocats le savent !
Elle ne savait pas si son adversaire avait pris le temps de l’analyser. Mais Taylor, elle, ne s’en était pas privé ! C’est de là qu’elle savait qu’il manquait d’audace. Jamais un avocat comme lui n’aurait proposé un tel retournement de situation à un de ses clients comme venait de faire l’avocate. Il se contentait de défendre ses clients, mais il n’allait jamais plus loin. C’était, selon Taylor, son gros point faible. Heureusement pour lui, il les défendait très bien, ce qui faisait de lui un bon avocat. Mais malheureusement pour lui, il n’arrivait pas à la cheville de la rousse. Elle ne ferait qu’une bouchée de lui !

-Douteriez-vous de mes talents mademoiselle ?

C’est vrai, comment pouvait-elle croire que Taylor aurait besoin d’un « dernier recours » ? Certes, elle n’avait encore pas de stratégie précise à lui proposer. Mais ça n’était qu’une question de temps. Il lui fallait juste repenser quelques détails du dossier et ça serait dans la poche ! Or, en brillante avocate qu’elle était, elle n’allait pas mentionner ça à sa cliente. Elle ne pouvait cependant pas passer à côté de la question de Sterling. Elle se devait de l’informer de sa stratégie, aussi vague soit-elle.

-Si ça peut vous rassurez, monsieur Reynold et son avocat n’ont absolument rien contre vous, ils n’ont aucune preuves. Une fois ceci démontré il ne me restera plus qu’à provoquer son avocat pour l’obligé à avouer qu’ils ont monté cette affaire de toute pièce. Or, s’ils ont menti, c’est donc que vous avez fait ces dessins la première, et c’est donc eux qui vous ont plagié.

Provoqué l’avocat de Reynold ne suffirait probablement pas à le pousser à avouer sa faute. D’ailleurs il ne l’avouera pas de lui-même. Pour cela, Taylor devra le piéger. C’est justement sur ce point qu’elle avait besoin de réfléchir. Elle ne connaissait encore pas suffisamment le dossier pour savoir comment elle allait s’y prendre. Mais, encore une fois, ce n’était qu’une question de temps !

-Ne vous en faites surtout pas, ce sera un jeu d’enfant !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 638
Points RPG : 49
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 30



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Démon
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Mar 7 Fév - 0:18

Sterling n’osa pas répondre que oui elle doutait légèrement de son avocate, pas de ses talents ou de la véracité de ses propos mais Reynold était un fourbe, un parfait démon s’il n’avait pas été qu’un simple humain stupide. Il était probablement lui aussi prêt à tout pour gagner cette partie, sinon pourquoi aurait-il engagé une attaque contre l’anglaise ?! Il devait avoir un atout dans sa manche, aussi faux que le reste mais existent tout de même. Et c’était pout cela que la blonde préférait mettre toutes les chances de son côté pour décrédibiliser son adversaire au maximum. Et puis parce que pour elle, pourrir quelqu’un ne se faisait jamais à moitié. Etre montrer du doigt comme menteur, voleur et pauvre n’était pas suffisant pour Rose si elle pouvait ajouter drogué, violeur, alcoolique, pervers et quoi d’autre encore comme étiquette à son ennemi. Elle n’était pas maléfique pour rien !

« Non non je ne doute pas, je veux seulement l’enfoncer à tel point qu’il ne pourra jamais se relever… »

Tout le monde devait savoir qu’on ne s’en prenait pas à l’architecte sans en payer le prix fort. L’avocate la rassura en lui expliquant ensuite comment elle voyait les choses. Pousser le défenseur de Reynold a avoué la fraude de son client en cas de mensonge. S’en était forcément un, car la démone ne s’abaisserait jamais à voler le travail de quelqu’un d’autre, bon si évidemment pour ennuyer une victime ou lui causer des problèmes mais certainement pas pour s’en servir ensuite. Son talent à elle était bien trop grand pour avoir besoin de l’aide des vermines l’entourant. La rouquine semblait pourtant confiante, qualifiant la partie de jeu d’enfant. Sa conviction était impressionnante, et Sterling ne doutait pas de sa trempe. Le monde manquait d’humain dans son genre mais, il y avait encore une chose qu’elle n’avait pas comprise à propos de l’être démoniaque, son goût pout la destruction était sans égale et ce que lui proposait Tanner pour le moment n’était pas encore assez fort pour égaler la colère de la blonde et donc pour la calmer.

« Il me faut plus que ça, je veux que ce salopard finisse au fond du trou ! Ecoutez moi bien, vous avez carte blanche sur cette affaire. Trouver moi tout ce que vous voulez sur cet homme, qu’il aille aux prostitués ou qu’il se masturbe devant des requins ! J’aurais toujours quelqu’un pour dire que c’est vrai. Je veux qu’il paie ! »

La demoiselle s’était approchée du bureau tout le temps de son monologue et elle le fini en tapant un grand coup de poing sur la table. Elle brûlait déjà de pouvoir le détruire physiquement une fois que le procès serait fini et gagné. Car il ne fallait pas croire que parce que pour une fois Sterling passait par un moyen légal, ou presque de se venger qu’ensuite elle ne redeviendrait pas une personne magique, réglant ses problèmes grâce à ce moyen délicieux. Et cela expliquait aussi pourquoi elle voulait à ce point que Reynold ne soit plus personne. Il fallait qu’il perde sa fortune, son travail, le respect du monde entier, ses nombreuses maisons, sa famille, tout absolument tout devait lui être retiré. Ainsi lorsque l’on retrouverait son corps sans vie, peu importe son état, on ne soupçonnerait jamais le meurtre mais bel et bien le suicide. Parce que cela serait simplement la suite logique de sa descente aux enfers, même si Rose avait bien l’intention de lui en donner un aperçu tant qu’il serait vivant. Oh oui il connaitrait la chaleur des flammes de Lucifer ici même !

La jeune femme se racla la gorge en se dressant pour se remettre dans le fond de son siège, elle remit aussi une mèche de cheveux imaginaire derrière son oreille pour se donner une contenance. Ce n’était normalement pas son genre de perdre son sang-froid de cette manière mais pour elle qui répandait le mal sur cette Terre être accusée à tord la faisait bouillir de rage. Cela expliquait aussi que Sterling veuille que ce procès soit une mise à mort dans tous les sens du terme. Mais elle ne pouvait pas non plus perdre pied totalement, elle s’était trouvé une avocate compétente qui semblait tout autant qu’elle prête à tout pour gagner le procès. Leurs motivations différaient mais tant que le résultat était le même, l’anglaise s’en moquait bien, cependant Taylor devait comprendre à quel point elle avait l’autorisation et même le devoir d’utilise le dicton « tous les coups sont permis » dans cette histoire. Et Rose était même susceptible de lui donner un autre chèque personnel si cela pouvait lui faire bouger son cul et débuter la chasse à la sorcière. Cela restait une image car la démone savait que Reynold n’était réellement qu’un banal humain mais il serait traiter comme le pire des ennemis possible sur cette Planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Ven 17 Fév - 8:00

L’avocate fut rassurée d’entendre que sa cliente ne doutait pas d’elle. Ça aurait tout de même été fort. La réputation de Taylor n’était plus à faire. Elle avait gagné beaucoup de procès, des simples comme des plus durs. Beaucoup de monde dans la profession savait qu’elle ne lâchait jamais rien et qu’elle était un adversaire redoutable. Cette ténacité faisait aussi sa réputation.
La volonté de Sterling impressionna la rousse. Son envie de vengeance était extrêmement forte. L’avocate n’avait pas le droit à l’erreur sur ce coup-là, elle devait penser à tout. Mais c’était son métier, elle l’avait toujours fait correctement, il n’y avait aucune raison pour que cela commence avec cette affaire. Ainsi, elle se contenta d’un signe de tête pour rassurer sa cliente.

Apparemment, les arguments de Taylor n’avaient pas convaincu l’architecte. Cette dernier ne manqua pas de le lui faire savoir d’une manière on ne peut plus claire ! Elle avait exposé ses souhaits, pas très catholiques, et tapé du poing lorsqu’elle eut fini. Ce comportement surpris l’avocate. Jusqu’ici, Sterling avait fait preuve d’une tenue irréprochable. Elle ne s’était en aucun cas énervée et rien n’avait laissé présager une telle scène. Taylor, imperturbable, ne bougea pas d’un cil. Ce n’était pas la première fois qu’un de ses clients s’énervait. Dans ce genre de milieu, c’était normal et très courant. Mais habituellement, l’énervement de ses clients concernait un détail insignifiant et parfaitement inutile. Là ce n’était pas le cas. Ce fut ce qui la surprit. Si sa cliente c‘était énervé c’était seulement car elle voulait mettre six pieds sous terre son adversaire. Cette détermination fit plaisir à voir. Cette femme savait ce qu’elle voulait, et c’était exactement le genre de caractère qu’appréciait plus que tout la rousse.
Alors qu’elle était en train de se rassoir correctement, la juriste lui sourit. Elle était passée de la furie avide de vengeance à l’élégance pure. Cette femme était vraiment exceptionnelle. Taylor ne pouvait pas rêver mieux comme cliente ! Elle la fixa, toujours accompagné de son petit sourire, pendant quelques secondes. Une fois qu’elle fût sûre qu’elle soit calmée, elle s’accouda à son bureau, de façon à être plus proche de l’architecte.

-Vous savez, je n’ai jamais eu besoin de faux témoins. Ce n’est pas aujourd’hui que je vais commencer à m’abaisser à ce genre de technique, cela n’est pas digne d’une bonne avocate. Je n’ai pas besoin de ça pour qu’il finisse au fond du trou. S’il a quelque chose à se reprocher, je le trouverai, faites-moi confiance. Et un homme aussi riche que lui a forcément quelque chose à se reprocher …

Avoir recourt à des faux témoins était le genre de technique qu’utilisaient les avocats trop faibles pour gagner le procès sans tricher. Taylor ne faisait pas partie de cette catégorie. Sa cliente obtiendrait ce qu’elle voulait, à savoir la chute de ce Reynold, mais pour ceci, l’avocate trouverait de réels motifs, pas des raisons sortis tout droit de son imagination, ça il n’en était pas question !
Cette envie qu’avait Sterling d’inventer tout et n’importe quoi rappela à la juriste qu’elle n’avait encore pas toutes les informations nécessaires la concernant. Cet homme n’avait rien pour prouver le fait qu’il avait été plagié. Mais s’il avait décidé de l’attaquer en justice, et que Sterling ne l’avait réellement pas plagié, c’est qu’il devait avoir quelque chose d’autre contre elle. Ce quelque chose ne prouverait pas le soi-disant plagiat, mais pourrait mettre sa cliente dans de beaux-draps. C’était aussi son rôle d’avocat d’éviter ça. La question qui allait suivre était, généralement, la partie la plus délicate des entretiens entre un avocat et son client précédant un procès. C’était pourtant une des plus importantes !

-Pendant que nous sommes là-dedans, j’aurais besoin de savoir quelque chose. Auriez-vous, vous, quelque chose à cacher ? N’importe quoi, même quelque chose d’ancien, que pourrais utiliser Reynold contre vous ? Inutile de vous préciser qu’il est extrêmement important que je connaisse tout ce que pourrait utiliser votre adversaire contre vous.

Sterling devait impérativement tout lui dire. L’avocate savait faire face aux imprévus. Elle avait déjà su contrer avec brio des faits dont elle n’était pas au courant accusant ses clients pendant un procès, mais elle préférait de loin savoir ce qui pouvait s’y passer. D’autant plus que, si l’architecte voulait que ce cretin de Reynold soit dénaturé, l’avocate devait mettre le paquet. Elle en était parfaitement capable, il ne faisait aucun doute là-dessus, mais elle ne devait pas être détournée par ce genre d’évènement. Cela compromettrait la mise au trou de Reynold. Pas leur victoire bien sûr, mais Sterling avait l’air de tellement tenir à ce qu’il soit humilier, qu’elle se devait de concrétiser ce souhait !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 638
Points RPG : 49
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 30



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Démon
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Mar 28 Fév - 1:22

Sterling fut satisfaite de voir que l’avocate souriait après cette petite crise de nerf qui avait manqué de dévoiler sa véritable nature démoniaque. Il n’aurait pas fallu que de l’électricité s’échapper d’elle pile à ce moment là. Encore que puisque la magie constituait un secret de polichinelle, la blonde se doutait que son interlocutrice ne serait pas plus choquée que ça. Elle semblait une femme aux nerfs solides et qui en a déjà vu d’autre dans la vie. Pas dans le genre de toutes ses pimbêches à se trimballer avec un petit sachet contenant toutes les sortes de médicaments possible pour les ‘cas où’. Au lieu de cela maître Tanner répondit en flattant toute seule son ego qui même si loin de ressemble à la montagne qu’était celui de Rose devait en avoir cependant bien développé pour se classer d’embler dans la catégorie des bons avocats. Normalement on ne fait pas cela si l’on n’est pas sûr de soi. Mais ce que la blonde aimait particulièrement dans cette démonstration était le fait que la rouquine possédait un véritable esprit de combat, elle voulait gagner et elle voulait gagner légalement pour prouver encore plus à qu’elle point elle était la meilleure. Encore une fois, l’anglaise se dit qu’elle avait poussé la bonne porte en entrant ici.

La jeune femme changea ensuite plus ou moins de sujet en passant par la case : vérifions que mon client me dit toute la vérité. Des choses à cacher, Sterling en avait plus d’une et si elle n’avait pas été assez maligne pour agir dans l’ombre, il faudrait un bureau encore plus grand que celui-ci pour contenir l’ensemble de son casier judiciaire ! Et encore la blonde était loin des records démoniaques existant. Elle n’était jamais qu’une gamine dans ce monde. Alors que certain évoluaient à la surface de cette terre depuis le début de l’humanité, c’était dire si l’architecte n’était qu’un bébé dans le registre magique. Mais cela ne l’empêchait pas d’avoir déjà une jolie réputation. Elle faisait le mal avec une telle facilité en même temps ! Cependant il lui fallait penser comme une humaine pendant une minute et trouver ce qu’on pourrait déterrer ici pour lui faire du tord. Rose s’enfonça dans son siège et tapotant le bout de son index sur son menton le temps de réfléchir.

« Je n’ai rien à cacher, je suis connue ici tout le monde vous dira la même chose. Je connais très bien le monde de la nuit et si j’organise quelque chose chez moi l’alcool cool à flot. Il m’arrive de participer à des hommages à la Rome Antique mais rien qui ne sorte de l’ordinaire pour nous autres riches californiens. J’ai été arrêté une seule fois pour conduite en état d’ivresse, mais j’étais à peine au dessus de la limite légale et il n’y a pas eu de suite. J’ai pu sortir une ou deux fois avec des hommes mariés mais peut-on vraiment le leur reprocher. Du reste, il n’y a rien à trouver sur moi, ou alors ce sera un mensonge… »

Le mensonge lui allait si bien au teint et elle y arrivait si bien que cela pouvait en être effrayant mais peut de chose sonnait faux dans ce qu’elle venait de dire. Elle ne mentait qu’en disait qu’elle n’avait pas de sang sur les doigts. Le restant ne faisait que la plonger dans la masse des privilégiés résidants à Los Angeles. Tout ce qui appartenait à la catégorie de ses méfaits maléfiques n’était pas public et jamais elle n’avait été relié à un meurtre, un vol ou quoi que ce soit. D’accord, avoir un ami inspecteur de police et démon lui aussi facilitait beaucoup de chose pour les méchants de cette ville mais ce n’était pas pire que le crime organisé. Non, Sterling se savait clean, elle pouvait même prouver la datation de ses dessins, le problème était que visiblement Reynolds aussi et le but des dossiers cachés serait de démasquer lequel des deux étaient un menteur. Et avec sa tête d’ange et une avocate comme Taylor dans sa manche, la démone était certaine de gagner la partie sans dépenser la moindre énergie superflue !

« Je ne peux pas me permettre qu’on salisse ma réputation, de fait je ne me mets jamais non plus dans l’embarras. Vous et moi somme bien placer pour savoir que les apparences comptes. Je peux dessiner des plans aussi bien que je veux si on pense que je plonge mon nez dans la poudreuse, je ne vendrais jamais rien. »

Elle espérait bien avoir convainque avec ses dernières paroles, pour que son avocate comprenne que ce n’était pas la peine de chercher sa face cachée. La demoiselle se fit aussi la réflexion qu’elle se verrait bien faire avocate dans sa prochaine vie, elle se débrouillait plutôt bien !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Taylor H. Tanner

avatar


Messages : 798
Points RPG : 47
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 24



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Sorcier
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Dim 1 Avr - 0:11

Sterling n’était pas une sainte, ce qui ne surpris absolument pas l’avocate. L’alcool, les hommes, la fête… Elle profitait de la vie. Et ça, on ne pouvait pas le lui reprocher. Désormais, Taylor n’avait plus qu’à espérer qu’elle avait été parfaitement sincère avec elle. Si Reynold mentait à son sujet, elle n’aura pas de mal à le prouver, mais si il sortait une affaire qu’elle n’avait pas voulu lui dévoiler en plein milieu du procès, elle devrait redoubler d’efforts pour ne pas que ça la mette en danger. Enfin, elle avait déjà fait face à ce genre de situation, mais elle préférait de loin savoir tout ce qu’on pouvait sortir contre ses clients, ça se comprenait ! Jusque-là elle avait été parfaitement franche, et ses déclarations semblaient sincères. Elle n’avait en effet pas hésité à lui parler de choses qui peuvent être délicates pour certaines femmes, à savoir ses aventures avec des hommes mariés. Elle, ça n’avait pas l’air de la déranger. Au contraire, elle était à un poil de la vantardise ! Même si la juriste ne cautionnait pas ce genre de pratique, elle devait avouer qu’elle avait raison sur le fait que certaines femmes étaient tellement insupportables, gnangnan et tout ce qui va avec, que certains hommes ne pouvaient faire autrement que d’aller voir ailleurs. De toute manière, Taylor n’était pas là pour la juger, c’était contraire aux règles de sa profession et elle faisait bien ce qu’elle voulait de sa vie !

-Si vous n’avez que ça à vous reprochez, il n’y a aucuns soucis à se faire. Mis à part votre conduite en état d’ivresse sans suites, tout ce que vous m’avez dit touche à votre vie privée. Invoquer vos aventures ou vos fêtes alcoolisée ne l’amènerait à rien si ce n’est à se décrédibiliser lui-même. Et les mensonges ne peuvent être prouvés. S’il amène des faux-témoins pour vous inventer une vie, il me suffira de leur faire peur pour qu’ils admettent la vérité. Rien de bien difficile en soi !

Elle afficha un léger sourire pour montrer sa satisfaction. Cette affaire n’avait rien d’exceptionnel, mais sa cliente était tellement agréable. Une femme, une vraie. D’ailleurs, elle montra une fois de plus qu’elle était consciente du monde qui l’entourait et qu’elle ne voulait pas se faire écraser par lui. Elle avait parfaitement raison. Les apparences jouaient un rôle très important. Certains disent que c’est malheureux. Peut-être. Mais malheureux ou non s’en était ainsi. Ça n’avançait à rien de dire que c’est malheureux. Il faut juste apprendre à faire avec. Là était un des talents de la personne qui ne se laissait pas bouffer par le monde d’aujourd’hui. Se lamenter ne servait à rien, au contraire ça ne faisait qu’empirer les choses.
Sterling l’avait compris. Inutile de préciser que l’avocate allait l’aider à garder sa réputation intacte. Non seulement parce que ça faisait partie de son travail, mais en plus car une femme qui avait tout compris à la vie ne méritait pas de se voir huer à cause d’un crétin qui l’accusait à tort. Quand on est au sommet de la gloire, se retrouver en bas de l’échelle est quelque chose d’horrible.

-Ne vous en faites pas, non seulement votre réputation ne sera pas entachée, mais en plus Reynold va être si ridicule que plus personne n’osera s’attaquer à vous.

Oui elle était sûre d’elle et elle n’avait pas peur de le montrer. Evidemment, avec une telle assurance, elle n’avait pas le droit à l’erreur, mais elle voyait mal comment le procès pouvait tourner à son désavantage. Son adversaire n’avait rien, si ce n’est ses dires, contre elle. Bon, elle se doutait qu’il n’allait pas aller au procès aussi pauvre, mais qu’il allait sortir une voire plusieurs « preuves » qui mettraient en cause Sterling. Il faut dire qu’il n’avait pas trop le choix. Mais ces « preuves » étant fausses, elle n’aurait aucun mal à prouver qu’il inventait tout. Voilà pourquoi elle était sûre d’elle. Il ne lui restait plus qu’à trouver de quoi mettre en cause la culpabilité de son adversaire. Pour ça elle avait besoin de temps.

Une dernière chose restait floue dans le dossier. Pourquoi Reynold s’en était pris à elle ? Il ne l’avait probablement pas choisi au hasard. Cela pouvait s’expliquer par le simple fait qu’il aimait ses dessins et qu’il avait voulu se les approprier. Mais s’il y avait autre chose, elle devait le découvrir. Sa cliente ne lui avait pas dit quels genres de rapports ils entretenaient. S’ils n’étaient pas liés directement, peut-être avaient-ils quelque chose en commun ou que Sterling avait fait quelque chose à un de ses proches. Si c’était le cas, la culpabilité de Reynold ne serait pas difficile à faire entendre.

-Une dernière question. Connaissiez-vous Reynold ou un de ses proches avant cette affaire ? Réfléchissez bien. N’importe quoi, même ce qui vous parait inutile, peut se révéler important !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 638
Points RPG : 49
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 30



Le Parchemin
Pouvoir(s):
Race: Démon
Disponibilité RP: OPEN

MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   Lun 2 Avr - 22:55

Sterling offrit un sourire satisfait à son avocate qui était aussi prête que la blonde à réduire Reynolds au niveau de moins que rien. Bien sûr ce n’était pas pour laver l’honneur de sa cliente ou préserver la réputation de celle-ci, la démone en était parfaitement consciente. Non ce que voulait la jeune femme c’était s’élever elle-même. Un tel procès aurait de nombreuses retombées, on en parlerait dans les médias et l’affaire serait publique même pour ceux qui ignoraient qu’une telle rivalité puisse exister dans ce monde de l’architecture mais personne n’aimait le plagiat aussi le coupable serait descendu en flèche par l’opinion public en plus de par ses confrères. Mais l’anglaise préférait cela, que Tanner se batte pour elle-même la motiverait d’autant plus, l’appât du gain pour soi était davantage plaisant que de se battre pour quelqu’un d’autre. Bien que cela fût le but des avocats, chercher ce que la rousse pouvait y gagner pour elle ne pouvait que lui être bénéfique. Elle se montrerait plus efficace, plus gourmande, car la suite serait bien plus radieuse pour la jeune femme aussi si elle gagnait se procès face à un homme aussi monstrueux et face à des avocats tout aussi assoiffé de sang.

Rose pensait probablement que les choses en resteraient là pour ce rendez-vous quand maitre Tanner aborda une question à laquelle la démone n’avait honteusement jamais pensé. Pourquoi Reynolds s’en prenait-il précisément à elle. La blonde voyait très bien comment l’information serait utilisée au tribunal mais pourtant elle ne possédait pas encore la réponse. Son côté fêtarde la rendait insouciante quant à ses relations. De même que ses nombreux meurtres commis pour le plaisir ne lui faisait plus craindre rien ni personne. Réfléchissant longuement elle fouilla sa mémoire à la recherche d’un début d’indice. La demoiselle et son adversaire se connaissait depuis plusieurs années, sans se fréquenter. Sterling avait été engagé pour le remplacer, prendre sa place dans l’entreprise mais cela n’avait pas empêché Reynolds de monter sa propre firme et d’avoir un succès colossal aussi il ne pouvait pas lui reprocher de s’être fait virer de chez Johnson&Hart. Il fallait dire que la jeune femme offensait tellement de gens pour le bon plaisir de se mettre en valeur qu’il était difficile de garder des traces de toutes les personnes qui prenait ça pour quelque chose de personnel.

« Je ne sais pas … j’ai forcément fait un truc qui ne lui a pas plus mais c’est pourtant un homme talentueux qui a su créer une entreprise plus que prospère… »

La blonde continuait de faire le tour de son passé pour trouver un lien autre que leur croisement au cabinet. Cela lui avait aussi arraché la bouche de reconnaître que son ennemi pouvait avoir des qualités mais parfois il fallait savoir rendre à César ce qui appartenait à César. Arabélla aurait aimé cette formule, se dit la jeune femme avec amusement mais sans pour autant lâcher son train de pensée.

« Peut-être que je suis sortie avec un membre de sa famille et qu’il n’a pas aimé ça sachant que j’ai refusé ses avances à lui un jour…mais s’il avait eu le moindre talent pour la drague ça se saurait ! Vous croyez que c’est suffisant pour tenter un coup pareil ?! »

Sterling prenait un air innocent en disant cela mais elle savait pertinemment que pour certain il en fallait même moins pour s’attaquer à une personne. L’être maléfique en était la preuve même. N’importe quoi pouvait déclencher sa colère et agrandir son tableau de chasse. Mais il fallait penser humain parce qu’aucun démon ne s’accommodait d’une conscience. Un coup d’épaule dans une rue bondé suffisait comme raison valable pour allonger le coupable sur le bitume dans une marre de son sang. Bien que tout le monde ne fut pas aussi sauvage et violent que cela évidemment. Toujours souriante pour regarder Tanner, Rose essayait d’avoir l‘air aussi innocente que possible mais pas trop. Mais il fallait que ce type passe pour une enflure, la pire des raclures en plus d’un menteur et du reste. N’importe quoi pour que la descente aux Enfers commence. La démone se ferait une joie et un plaisir de l’attendre au bout du chemin pour achever son agonie. Cela serait même marrant de rendre le cadavre méconnaissable pour qu’on ne sache pas tout de suite de qui il pouvait s’agir mais sans avoir l’air de s’acharner dessus car cela prouvait généralement la haine envers la victime et la police conclurait au meurtre. Hors le but final de toute cette manœuvre était que l’on croit à un suicide. L’espace d’un instant Sterling se demanda si Reynolds pouvait être le genre d’homme assez déprimé pour s’immoler tout seul. L’idée lui plaisait bien, restait à faire de lui ce genre de personne. Ce que maitre Tanner réussirait sans l’ombre d’un doute. Finalement c’était une bonne journée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Contenu sponsorisé ◄







MessageSujet: Re: Pretty Little Evil || Taylor   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pretty Little Evil || Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alliance ::  :: Los Angeles, Vallée de San Fernando ▬ :: Toluca Lake ▬ :: Cabinet Wingham Morin ▬-
Sauter vers: